Obama, le traitre, signe en douce, « L’acte contre la désinformation et la propagande ».

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

A nouveau, je le souligne, les neocons vont nuire jusqu’au bout à Donald Trump et au-delà du 20 janvier, date de son investiture. Ils ne cesseront de vouloir nuire à Trump qui veut baisser les impôts, rétablir les frontières et créer à nouveau des emplois.

Ce qui s’est passé, vendredi dernier est absolument incroyable, mais vrai, ignoble, scandaleux et surtout, surtout, totalement liberticide que, dans un premier temps j’ai cru que c’était un hoax, tant l’affaire est énorme, au pays du premier amendement qui garantie la liberté d’expression comme nulle part ailleurs.

Obama sous influence des neocons vient de signer le « Nouvel Ordre Mondial Fasciste », par ce « Counter Disinformation and Propaganda Act » (CDPA) qui vient d’être inscrit dans la loi ! Traduit : « L’acte contre la désinformation et la propagande » !

Les bras vous en tombent ! Tout cela sous couvert du terrorisme. On en frissonne de malaise.  Nous sommes revenus aux temps de Staline, de Mussolini et d’Hitler associés. C’est le « Prix Nobel de la Paix », Obama, qui l’a osé !

Tous les grands sites de la « réinfosphère » US s’emparent du sujet, quand les « pressetituées », disons la Propaganda Staffel gôchiste, composée, rappelons-le, de 90% des mainstreams US, dissimule et se mure dans un silence mortifère !

Tout se sait toujours et gageons qu’ils ne pourront faire autrement que de révéler au peuple américain l’infamie néoconnienne, derrière laquelle, Alex Jones de Infowars (25 millions d’auditeurs et de spectateurs, alors que CNN n’en compte que 100.000) croit savoir que les sales pattes et le sale argent de Satan Soros sont encore une fois actifs. En lien les grosses colère de Alex Jones !

Soros a essayé de déstabiliser le pays en finançant des émeutes dans les grandes villes après la défaite de sa pouliche. Un échec. Puis, la CIA, état dans l’état Obama, a essayé d’influencer les Grands Electeurs en colportant faussement que la Russie était derrière les « pillages » du site de la DNC (Democratic National Convention), ce que Julian Assange s’est empressé de démentir, d’ailleurs le FBI s’était dissocié de ces accusations.

Il s’agissait de fuites en provenance d’un « insider » (source intérieure) de la DNC, qui en avait marre de la corruption de la fondation Clinton et des magouilles qui ont fait perdre Bernie Sanders. Voilà que pour en remettre une louche, tous ceux qui veulent pénétrer les Etats Unis, sont obligés de déclarer leur page Facebook ! Georges Orwell, auteur de « Big Brother 1984 » fut visionnaire. Je n’oublie pas non plus que l’UERSS vient de sortir une loi qui poursuivra tout ceux qui critiquent l’islam et que l’Arabie Saoudite, admise au Comité des Droits de l’Homme de l’ONU, travaille activement à l’interdiction du blasphème !

Ce sont beaucoup d’attaques contre notre droit fondamental à nous exprimer qui tombent en peu de temps !

Ces mêmes néocons qui colportent qu’en Russie il n’y a pas de liberté d’expression, que les journalistes sont assassinés, alors qu’un Philippe de Villiers qui se rend fréquemment en Russie rapporte le contraire, comme d’autres occidentaux qui ont à faire en Russie. Gérard Depardieu par exemple, ou l’ancien Sous-Secrétaire au Trésor de Ronald Reagan, une référence géopolitique aux Etats Unis, Paul-Craig Roberts, qui a demandé à passeport au Président Poutine, qui lui a répondu favorablement, pour ne nommer que les plus célèbres. D’autres que je connais, plus obscurs, qui ont des affaires dans ce pays, le connaissent sur le bout des ongles, rapportent la même chose.  Le mensonge se fait de plus en plus insistant, de plus en plus liberticide que ç’en devient vertigineux ! C’est en ex URSS où l’on peut s’exprimer le plus librement, quand ceux qui ont combattu le communisme tombent dans le fascisme rouge, brun et noir associés ! C’est à se tordre de rires jaunes.

Le célèbre site de ré-information « Zero Hedge » détaille l’infamie. En lien.

C’est désormais au Président Élu Trump de reprendre les choses en mains, il est notre seul espoir, lui, qui à lui seul a sut tuer le politiquement correct encore en vigueur en France et en Europe.  Encore une fois je le souligne, la seule promesse que le Président Trump ne pourra tenir est son « America First », puisque ce qui reste de monde libre compte sur lui.

 

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article