En France, ce dont on se relève le mieux, c'est d'un canapé !

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Par Gabriel Matzneff.

Rousseau, Casanova et Stendhal écrivent que le défaut cardinal des Français est la vanité. Pour moi, je dirais que c'est la jalousie. Un de mes amis, collectionneur de belles automobiles, m'a expliqué que Paris est une ville où, s'il utilise sa Mercedes, ou sa Ferrari, ou sa Rolls-Royce, il ne peut la garer dans la rue et aller déjeuner : à la sortie du restaurant, il la retrouverait avec la peinture rayée, ou les pneus crevés, ou les essuie-glaces brisés. À Rome, à Genève, les gens la regardent avec respect, curiosité, l'admirent, la caressent du bout des doigts, rêvent du jour où ils pourront en acquérir une ; mais à Paris, c'est immanquablement l'explosion de jalousie, la haine envers son heureux propriétaire, l'imbécile vandalisme.

Je songe à cela en considérant le candidat de la droite conservatrice catholique, François Fillon, qui se voyait déjà au Capitole et que les révélations du Canard enchaîné touchant les grosses sommes d'argent que sa femme a gagnées pour des travaux quasi inexistants ont précipité sur la roche Tarpéienne. Dalle stelle alle stalle, diraient les Italiens.

Déjà, en 2011, Dominique Strauss-Kahn, qui pouvait légitimement espérer être président de la République, avait vu sa carrière politique exploser en plein vol à la suite d'un scandale d'ordre libertin. La mésaventure financière qui provoque en 2017 la soudaine disgrâce de François Fillon est, me semble-t-il, dans notre douce France, infiniment plus fâcheuse.

Lire notre dossier : « La tragédie Fillon » 

Aucun électeur français intelligent, qu'il fût de droite ou de gauche, n'aurait renoncé à voter en faveur de Dominique Strauss-Kahn parce que celui-ci était accusé d'avoir tenté de trousser une gigantesque femme de chambre, moche de surcroît. Si la domestique avait été une ravissante et gracile adolescente, c'eût été différent, car chez nous la jalousie sexuelle joue, elle aussi, un rôle d'importance ; mais la géante de l'hôtel Sofitel, nul Français n'aurait voulu être à la place de l'impétueux Dominique.

En France, ce dont on se relève le mieux, c'est d'un canapé

En revanche, la centaine de milliers d'euros gagnés par l'infortunée Penelope (chers lecteurs, au passage, admirez mon bel oxymore) pour deux notes de lecture, ça agace. Moi-même, qui ai publié des poèmes et de nombreux textes de prose dans la Revue des deux mondes, qui vis de ma plume, je suis surpris, choqué. Si un écrivain désabusé, désenchanté, disciple de Schopenhauer et ami de Cioran, est surpris, choqué, on se figure sans peine l'état d'esprit qui est celui des passants honnêtes, des citoyens irréprochables.

Si ses amis socialistes ne lui avaient pas aussitôt tourné le dos, Dominique Strauss-Kahn aurait pu, selon moi, un an après le scandale new-yorkais, être élu président de la République : en France, ce dont on se relève le mieux, c'est d'un canapé. En revanche, avec l'argent, on ne plaisante pas. Je puis certes me tromper, mais j'ai le sentiment que pour François Fillon, c'est râpé.

Commenter cet article

Transat 16/02/2017 21:10

Matzneff est un pédophile, le savez-vous ??

Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein. 19/02/2017 16:09

Il est mon ami depuis 40 ans et je vous prie de bien vouloir me démontrer ses condamnations ?