Quand Bernie Sanders illustre Yuri Bezmenov à la perfection.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Quand Bernie Sanders illustre Yuri Bezmenov à la perfection.

Renverser les situations, fut l’art de la manipulation des soviétiques, pour vous faire croire que vous êtes en faute, que vous devez vous remettre dans le droit chemin de la pensée correcte. J'ajouterai la citation que l'on attribue à Staline, pour illustrer le comptage des démocrates sur la dernière élection présidentielle: " Ce qui compte n'est pas le vote, c'est comment on compte les votes."

L’influence des agents du KGB fut discrète mais efficace en Occident. Si bien aux Etats Unis d’Amérique, ou ces agents infiltrés dans les universités et ailleurs, distillaient l’idéologie communiste, qu’en Europe de l’Ouest, où ces derniers livraient un combat idéologique sans merci, face aux américains, lesquels avaient tout autant des agents infiltrés dans les structures d’éducation, en particulier en Allemagne.

Les Clinton et Bernie Sanders, sont les exemples vivants, comme le furent les Jean-Paul Sartre et autres Michel Foucault, de cette manipulation habile des soviétiques.

Pour preuve, je reposte la vidéo célèbre de Yuri Bezmenov, de son interview à une chaîne américaine, qui date de 1975, sous-titrée en français. Bezmenov, transfuge du KGB a fuit à cette époque l’Union Soviétique pour les USA, comme un grand nombre de personnes qui aspiraient à la liberté.

Une liberté, en occident, qui a été mise à sac par l’idéologie communiste après la seconde guerre mondiale. Ce qui a mit, comme l’explique Bezmenov quelques décennies. Pour ce qui concerne la docilité des cerveaux américains, il s’étonne de la rapidité avec laquelle la manipulation idéologique s’est accomplie.

Jean-Paul Sartre, Michel Foucault, les Clinton, Bernie Sanders et leurs semblables démocrates de leur génération, sont les purs produits de cette idéologisation communiste pratiquée par des agents d’influence soviétiques de cette époque.

Michel Foucault est considéré comme une star sur les campus américains. Il est l’inventeur de la fumeuse « French Theory », qui a menée au désastre intellectuel et spirituel de l’Occident.

Mieux que tous les discours que je pourrai tenir sans grand talent, je recommande le petit livre extrêmement critique de François Bousquet, parut chez l’excellent éditeur, Pierre Guillaume de Roux : « Putain de Saint Foucault, archéologie d’un fétiche ». En fermant ce petit livre, vous aurez compris ce qui nous arrive. Aussi bien, qu’après avoir à nouveau visionné la vidéo de Yuri Bezmenov en lien.

Jean-Paul Sartre, Michel Foucault, les Clinton & Cie, sont les inventeurs du politiquement correct qui pourrit l’occident jusqu’à nos jours. Jusqu’à l’arrivée du Gargantua Trump, qui n’a que faire de tout ce bazar, sur lequel il s’assoit allègrement, provoquant les cris d’orfraies en occident.

Ce long préambule pour à mon tour critiquer le critique Bernie Sanders concernant le discours du Président Trump, cette nuit au Congrès. Discours fort applaudi, souvent aussi par les démocrates, tant les mots de Trump étaient consensuels et rassembleurs, sans rien lâcher de son programme. Cela dit, les démocrates idéologisés par le communisme, restèrent souvent assis, en silence, quand la majorité républicaine gratifiait son Président par des standing ovations récurrentes.

Bernie Sanders ment ouvertement en critiquant le discours de Donald Trump, lorsqu’il lance tout ce que le Président US n’aurait pas dit, alors que moi, j’ai compris qu’il évoquait les sujets que nie n’avoir pas entendu le Bernie. Bernie Sanders, qui est dans la réthorique typique, idéologique soviétique de la grande époque. Vidéo du Président Trump en lien et celle de Bernie également, afin que vous puissiez vous-même constater les manipulations idéologiques de l’ancien candidat démocrate malheureux, évincé par les magouilles des siens à la présidence des Etats Unis. Cela est bien entendu oublié par ce gentil Bernie.

Les pressetituées françaises s’efforcent encore une fois de moquer le Président américain, croyant savoir qu’il lisait son discours sur « son téléprompteur ». J’ai bien fais attention, en regardant la vidéo de son discours, lorsque les caméras balayaient l’assistance du Congrès, je n’ai vu aucun téléprompteur.

Comme le disait très justement Steven Bannon, qui parle rarement en public : « Les attaques et mensonges des médias et opposants ne cesseront jamais, vous devez vous-y attendre. »

Bernie Sanders appelle à l’opposition ouverte à Donald Trump, haranguant ses auditeurs à continuer de manifester devant les mairies, partout où ils peuvent à travers le pays.

Le gros tas de merde de Hollywood, Michael Moore, qui a fait sa fortune en dénonçant la délocalisation de Général Motors à l’étranger, ce qui laissait sur le carreau les travailleurs US , est de ceux qui appellent à continuer les manifestations anti-Trump. Un comble, lorsque le nouveau Président fait revenir l’emploi dans son pays ! Tout cela doit satisfaire le Satan gôchiste et milliardaire, Georges Soros, qui n’a de cesse à promouvoir son N.O.M., ce que combat le Président US et qui ne peut avaler son milliard perdu sur sa pouliche Clinton, mondialiste déchue.

 

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article