Syrie: Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères de la Fédération de Russie.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Encore une fois, j'exprime ma totale désapprobation envers l'attaque surprenante et unilatérale, sans autorisation légale du président Trump, contre la Syrie. Nous, français, n'avons rien à faire dans ce bourbier créé de toute pièce par les neocons de Washington, ou le "deep state", l'état profond qu'ils détiennent encore au péril de la paix dans le monde. L'exemple de cette frappe en est la criante illustration. Trump ne tient donc pas ses promesses de se distinguer des précédentes administrations qu'il qualifiait, il n'y a pas si longtemps de "stupides". Nous voyons que Trump est prisonniers des fourches caudines neocons, qu'à lui seul, il n'arrive pas à combattre. Son slogan, tant et tant de fois hurlé par les foules sur la fange de Washington, sur laquelle il allait passer la chasse d'eau, il semblerait que la fange a passé la chasse d'eau sur Trump. Pourtant, il avait l'opinion publique à ses côtés. Elle se détournera de lui, malgré ses succès intérieurs sur le plan de la création d'emplois. Car, désormais, il est fort possible que les "boys" aillent perdre la vie, sur un terrain où les seuls neocons les précipitent en leur seul intérêt. Une vraie calamité, dans laquelle, il faut espérer que la tâche Hollande, ne ne précipitera pas car, Trump a renversé la situation, qui ne fait que bénéficier à l'EI ! Ce qui viendra aggraver les flux migratoires vers l'Europe, tout ce que Trump critiquait vertement. On en perd la boule. Que cela soit dit, les USA sont les partenaires les moins fiables du monde.

Hildegard von Hessen am Rhein

 

Communiqué

Dans la nuit du 6 au 7 avril 2017, les États-Unis ont attaqué les forces gouvernementales syriennes en prenant pour prétexte l'incident chimique survenu dans la province d'Idleb.

Sans prendre la peine de faire le point sur la situation, les USA ont décidé de faire une démonstration de force, d'entrer en conflit armé avec un pays qui combat le terrorisme international.

Ce n'est pas la première fois que les USA font preuve d'une telle approche irréfléchie qui ne fait qu'aggraver les problèmes dans le monde et menacent la sécurité internationale. La présence même de militaires américains et d'autres pays sur le territoire syrien sans l'accord du gouvernement de ce pays ni décision du Conseil de sécurité des Nations unies est une violation grossière et absolument injustifiée du droit international. Si, jusqu'à présent, cette présence était expliquée par la lutte contre le terrorisme, il s'agit cette fois manifestement d'un acte d'agression flagrant contre la Syrie souveraine. L'attaque menée aujourd'hui par les États-Unis ne fait que dégrader davantage les relations russo-américaines.

Nous avons exprimé plusieurs fois notre disposition à coopérer pour régler les problèmes les plus critiques et, en premier lieu, pour lutter contre le terrorisme international. Mais nous n'accepterons jamais les actes illégitimes contre les autorités syriennes légitimes qui mènent depuis longtemps une guerre intransigeante contre le terrorisme international.

Pour justifier son attaque, Washington a complètement déformé les faits survenus dans la province d'Idleb. L'Amérique ne peut pas ne pas comprendre que l'armée gouvernementale syrienne n'a pas utilisé l'arme chimique car, tout simplement, Damas n'en dispose pas comme cela a été confirmé à plusieurs reprises par les spécialistes compétents. Ces conclusions ont été confirmées par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC). Ces dernières années, cette organisation a inspecté pratiquement tous les sites qui pourraient être en relation avec le programme chimique militaire en Syrie. A Idleb, les terroristes fabriquaient par contre des munitions chimiques destinées à être utilisées en Syrie et en Irak. La destruction de cette usine a été réalisée au cours d'une opération de l'armée de l'air syrienne.

Les USA font semblant de ne pas comprendre l'évidence. Ils ont fermé les yeux sur l'usage de l'arme chimique par les terroristes en Irak, pourtant officiellement rapporté par Bagdad. Ils ignorent les documents protocolaires concernant l'usage de l'arme chimique par les terroristes à Alep. En agissant ainsi on ne peut qu'encourager le terrorisme international, le renforcer et s'attendre à de nouvelles attaques avec l'usage d'armes de destruction massive.

Sans aucun doute, l'attaque des USA est une tentative de détourner l'attention de la situation à Mossoul où les opérations, y compris de la coalition américaine, ont fait des centaines de morts parmi les civils et où la catastrophe humanitaire s'aggrave.

Il est évident que le tir de missiles de croisière américains avait été préparé. Il est évident pour tout spécialiste que la décision d'attaquer a été prise par Washington avant les événements à Idleb, qui ont simplement servi de prétexte pour une démonstration de force.

La Russie suspend le Mémorandum sur la prévention des incidents et la sécurité des vols de l'aviation au cours des opérations en Syrie signé avec les États-Unis.

Nous appelons le Conseil de sécurité des Nations unies à organiser une réunion extraordinaire pour évoquer la situation actuelle.

Commentaire du service de presse du Président de la Fédération de Russie (en anglais) en lien.

Commenter cet article

Yves 09/04/2017 15:11

Bonjour Hildegard,
Ne nous précipitons pas, c'est du théâtre. Trump n'est pas fou : il cherche s’emparer des leviers du pouvoir.
L'opinion d'un professeur à l'ESM de Saint-Cyr va d'ailleurs dans le même sens que l'analyse de T. Meyssan.
http://conscientia.fr/2017/04/07/frappe-us-en-syrie-la-nuit-des-dupes-masquait-un-joli-de-coup-de-billard/
http://www.voltairenet.org/article195897.html

Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein. 10/04/2017 10:28

Je suis une déçue de Trump, quoi qu'en disent des analystes que vous citez. On ne bombarde pas après une "false flag attack" confirmée. Ce qui signifie que Trump est très loin de tirer la chasse d'eau sur la fange de Washington, qui a l'air bien puissante. Si puissance, qu'il n'en arrive pas à bout ! Preuve par son bombardement en Syrie.

JLE 09/04/2017 12:15

Comme vous, Hildegard, et à mon modeste niveau, j'ai toujours défendu bec et ongles Donald Trump, jusqu'à me disputer avec des amis.
Ce qui se passe est navrant car -quelques soient les intentions et les calculs derrière cette intervention- Trump a bafoué le droit international et surtout menti comme un arracheur de dents.
Edifiant également de constater qu'un grand nombre de dirigeants européens approuve sans état d'âme cet acte de piraterie, ce qui en dit long sur l'état de délabrement moral de nos élites politiciennes.
Encore une illusion qui s'envole...