Syrie : Donald Trump aurait dépassé la ligne jaune avec Moscou.

Publié le par Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein.

Réactualisation 8 avril 2017 18h30

En lien, l'ancien ambassadeur de Grande Bretagne en Syrie, Peter Ford, formel, Hassad n'est pas à l'origine de cette attaque sur l'usine chimique. Il ajoute: "nous n'apprendrons décidément jamais, souvenez vous de l'Irak ..." En lien. 

 

Puis, en lien aussi, le seul homme politique raisonnable de ce guêpier neoconnien de Washington, Ron Paul, qui estime une folie ces attaques contre la Syrie. Un sage. Comment Trump, tactique ou non tactique, a-t'il put décevoir à ce point ? Certains colportent que les neocons lui mettent le couteau sous la gorge, s'il veut garder sa présidence ? Je n'arrive pas à le croire, tant il était convaincant à vouloir tirer la chasse d'eau sur la fange de Washington. Alors, n'est-ce-pas la fange qui tire la chasse d'eau sur Trump ? Suite au prochain épisode. 

 

Thucydide disait ; « qu’un citoyen ne se mêlant pas de politique, mérite de passer, non pour un citoyen paisible, mais pour un citoyen inutile. » Il semblerait bien que depuis les années 80, Donald Trump ait fait cette citation sienne, puisqu’il a décidé devant les impérities récurrentes des exécutifs américains, de se faire porter aux manettes de son pays, pour, selon lui, rendre sa grandeur à l’Amérique. Et, il a gagné, après avoir dû combattre les neocons qu’il menace dans leurs prérogatives et privilèges, qu’ils soient Républicains ou Démocrates. Ces neocons, qui ne désarment toujours pas et veulent faire tomber le nouveau Président US par tous les moyens. 

Il avait toujours souligné, Trump, durant sa campagne électorale, qu’il serait un Commandant en Chef « imprévisible », critiquant sévèrement ce qui est devenu son prédécesseur, d’annoncer au monde, ce que l’armée ferait, ce qui, selon Trump, offrait à l’ennemi l’avantage de se préparer contre l’action militaire annoncée. Ce en quoi, je lui donne raison.

Aussi a-t-il toujours soutenu « America first ». Et, malgré les mensonges des pressetituées qui colportent ses « échecs » intérieurs qui l’auraient mené à agir ainsi, seul, en Syrie, Trump créé des emplois, comme promis et c’est bien le plus important pour ceux qui ont voté pour lui. Donc, en vérité, le Président Trump n’essuie aucun échec intérieur, que des retardements qu’il contournera, comme par exemple sur l’immigration, que des juges rouges essayent de stopper. Trump a de la ressource.

Certes, il a été victime de manipulations des « libéraux », entendre la gôche perdante, dans le dossier du Général Flynn et pour en venir à Steven Bannon, il reste toujours un conseiller proche du Président, même écarté du Conseil de Sécurité, il s’est rendu à sa dernière réunion. Sur Steven Bannon, les libéraux essayent d'écarter un idéologue à la Maison Blanche, comme si, sous Obama-Clinton, les idéologues de gauche étaient absents ...

Voilà que le Président des Etats Unis reçoit en sa résidence privée de Mar el Lago son homologue chinois, avec lequel il veut faire des « deals » en faveur du peuple américain. De manière surprenante, c’est alors que le Président chinois se trouve chez lui, que le Commandant en Chef, Donald Trump annonce, en lisant un prompteur, selon grand nombre de la presse de la réinformation US, qu’il va attaquer une base militaire du régime syrien, en représailles à ce qui est estimé par l’occident manipulateur et ses pressetituées, à un bombardement du régime Hassad à Idlib, sur une usine de gaz chimique, ce qui a provoqué la mort de pauvres enfants, fait particulièrement souligné par Trump ; les enfants ! Un vrai langage neoconnien, pour lequel il n’y a pas besoin de traducteur. On se souviendra de la manipulation du petit garçon sur les plages en Grèce ...

Toute la réinfosphère US est surprise et se pose des questions, alors que les pressetituées habituelles y voient un revirement complet de Donald Trump, jusqu’à ce pauvre Hollande qui prétend que « les bombardements US sont la preuve qu’il avait raison en 2013 … ». Ainsi, cette tâche, Hollande, rêve de terminer son minable mandat en faisant tomber quelques-unes de nos bombes sur cette pauvre Syrie martyrisée depuis des années et qui ne compte plus ses morts.

Trump part seul en guerre, sans même en avoir averti le Sénat et autre Congrès et encore moins l’ONU.

La réinfosphère US spécule que Trump aurait agit de concert avec son homologue russe, ce que s’empresse à démentir le Secrétaire d’Etat, Rex Tillerson, accusant même la Russie, d’être la cause de ce calamiteux bombardement … Posture ?  Puis, on apprend qu’une visite à Moscou, du même Tillerson est prévue pour aller voir son ami Poutine …

En tout cas, la réinfosphère US est très mécontente dans sa globalité pour dire que le peuple n’a pas voté pour un Président qui veut devenir Président du monde, mais pour être leur Président, celui de « America First ».

Mais qui donc a vraiment attaqué ce site chimique ? Et, comment se fait-il qu’il y a prétendument encore des armes chimiques en Syrie, puisque, comme le dit si bien, Paul Craig-Roberts, analyste de référence US, ancien Sous-Secrétaire au Trésor de Ronald Reagan, elles ont toutes été détruites ? En lien.

« L’attaque de Washington en Syrie est sans aucun doute un crime de guerre. Elle fut exécutée sans l’autorisation de l’ONU et même, elle est la couverture d’une attaque sous fausse bannière. L’attaque de Washington est même exécutée avant même qu’une enquête ne soit menée sur ce bombardement à Idlib, car Washington essaye d’utiliser ce bombardement comme une justification d’intervention. En effet, l’histoire que vend Washington sur des armes chimiques est peu crédible. Toutes les armes chimiques ont été retirées de Syrie par la Russie et ont été retournées aux alliés US et européens. La Syrie ne possède pas ce genre d’armement et n’a aucune raison d’en utiliser. Ajouté, que ce n’est pas l’affaire de Washington, quelles armes sont utilisées par la Syrie pour combattre les terroristes qui cherchent à faire tomber le gouvernement syrien. Les gouvernements en Europe, au Canada, en Australie et au Japon n’ont pas condamné ce crime de guerre. En effet, le MAF de Grande Bretagne a même déclaré son soutien. Ce qui révèle la profonde hypocrisie de l’Occident. C’est bien comme le déclare la Russie, que cette attaque aux armes chimiques a la marque d’un événement orchestré de toute pièce par Washington pour inaugurer une attaque contre la Syrie. Comme l’a expliqué le MDD russe, l’attaque US a dû être préparée à l’avance. Un bombardement US en Syrie doit être planifié à l’avance. En d’autres mots, oui, c’était un événement orchestré à l’avance. »

Lien du MDD russe.

Cependant, l’analyste du site américain de réinformation, Russia Insider, Gilbert Doctorow, très critique, lui aussi, en lien, termine son analyse de la manière suivante : « On peut avoir une lecture alternative sur cette attaque : elle était adressée comme message au Président chinois Xi, qu’il n’y aura pas d’action commune contre la Corée du Nord et que les Etats Unis agiront seuls en faisant fi des lois internationales. Peu importe la logique, c’est un mode d’emploi au suicide. »

Chez InfoWars de Alex Jones, on en arrive aussi à cette conclusion, que l’attaque US était une tactique pour intimider la Chine et le site économique allemand en ligne, Deutsche Wirtschafts Nachrichten, croit savoir que les négociations commerciales entre le Président Trump et le Président Xi, se sont passées de manière plus que cordiales, laissant sous-entendre, eux aussi, que l'attaque US était destinée à intimider la Chine.  

Ce qui signifie que Trump aurait mis en application son « art du deal » pour « America First » de manière expéditive, imprévue, criminelle, ce qui inaugure mal l’avenir. Trump serait-il pire que ses prédecesseurs en matière géopolitique ? Où, quand Trump est en vacances, c'est Hillary qui est aux manettes ? Trump aurait-il passé la ligne jaune avec la Russie ? Je ne veux pas le croire et espère que la visite Tillerson en Russie viendra apaiser les craintes d'une guerre contre le pays de Vladimir Poutine. 

Hildegard von Hessen am Rhein

Commenter cet article

JEAN 08/04/2017 11:11

bonjour Hildegarde
avant toute conclusion hâtive il est bon d'entendre sur réseau Voltaire l'analyse de Thierry Messan
comme d'habitude très pertinente.
bonne journée
jyk

Copyright: toute reproduction des articles doit mentionner le nom de Hildegard von Hessen am Rhein. 08/04/2017 11:18

Merci. Vous trouvez que je tire des conclusions hâtives ? Je crois au contraire que je pose beaucoup de questions sans apporter de conclusions.